RT 2012 : test d’étanchéité à l’air des bâtiments

RT 2012 : test d’étanchéité à l’air des bâtiments

La construction de bâtiments doit respecter certaines normes et réglementations visant la sécurité et l’efficacité. Il en va de la durabilité des constructions et du confort en leur sein, et l’assurance d’une bonne intégration dans l’écosystème urbain. La RT 2012, nouvelle norme du territoire, s’est ajoutée à celles existantes et il est important de bien en saisir la portée et l’application. Les tests d’étanchéité en sont la résultante. Comment et quand les réaliser ? Trouvez ici les informations à propos.

Comme vous le savez, la RT (Réglementation Thermique) vise la réduction de la consommation énergétique des nouvelles constructions. La RT 2012 en vigueur se concentre sur les améliorations de performance énergétiques concernant les aspects thermiques et l’isolation du logement. L’un des objectifs est donc de restreindre fortement les déperditions thermiques inutiles en s’assurant que les locaux soient bien étanches. Comment ? En réduisant les entrées d’air froid ou chaud depuis l’extérieur, on s’assure un maintien conséquent de la chaleur intérieure, limitant les dépenses d’énergie en chauffage électrique ou en climatisation.

Le test dit d’étanchéité demandé revient à contrôler la perméabilité à l’air d’un bâtiment qui sera ensuite jugé conforme si le test donne les résultats attendus.

Il faut savoir que la RT 2012 exige que, sous 4 Pa de pression, la perméabilité à l’air de l’enveloppe du bâtiment soit, en habitation individuelle ou accolée, inférieure ou égale à 0,6 m3/h/m2 de parois déperditives et, en bâtiment collectif d’habitation, inférieure ou égale à 1,00 m3/h/m2 de parois déperditives.

C’est en respectant ces valeurs prescrites qu’une construction validée après les phases de contrôle est jugée conforme avec l’attestation qui va avec.

La réalisation du test de perméabilité à l’air

Le contrôle se réalise avec la mise en place d’une porte soufflante, à la suite de quoi l’enveloppe du bâtiment est mise sous pression. Ce processus met en exergue les défauts d’étanchéité et fait apparaitre les fuites d’air et les endroits où elles se situent.

Le test est réalisé en deux temps :

  • Dans un premier temps c’est à la phase hors d’eau/hors d’air (selon la technique utilisée pour respecter la réglementation). Si à l’issue de ce test initial l’ouvrage est jugé non conforme, il faut effectuer les corrections adéquates.
  • En fin de chantier, donc après achèvement des travaux pouvant affecter la perméabilité de l’enveloppe du bâtiment, il faut également effectuer un test de perméabilité à l’air, celle-là même qui garantit la remise d’une attestation RT 2012 de fin de chantier, indispensable pour la conformité totale de la construction. Conformité sans laquelle la construction peut être jugée « illégale ». C’est donc une obligation légale de réaliser le test de perméabilité.

Il est préférable de réaliser le test initial avant celui de fin de chantier, afin de simplifier d’éventuelles corrections en fin de travaux qui pourraient s’avérer coûteuses.

test d’étanchéité

Attestation de fin de chantier et conformité à la RT 2012

La délivrance de l’attestation de conformité à la RT 2012 est sujette à la remise aux personnes compétentes des éléments justifiant des moyens mis en œuvre pour le test de perméabilité, accompagnée de l’étude thermique du bâtiment (incluant les corrections faites). Ce sont ces éléments fournis qui entérinent la délivrance de l’attestation par l’administration compétente.

Si à l’issue du test, la construction ne répond pas aux attentes, il faut bien tenir compte des recommandations du rapport du professionnel ayant réalisé le bilan de perméabilité. C’est ce qui vous permettra de localiser les défaillances et savoir à quels techniciens du bâtiment faire appel pour les corrections. Ils doivent s’assurer ainsi de ne pas endommager par erreur ce qui a été déjà réalisé au préalable, si le chantier est déjà achevé.

Sans l’attestation RT 2012, vous n’aurez pas la conformité aux règles d’urbanisme, ce qui vous empêchera de faire des demandes d’autorisation administrative pour, par exemple, revendre le logement.

Il faut donc être bien attentif.

Le prix d’un test d’infiltrométrie conforme à la RT 2012

Le coût du test revient à la rémunération du professionnel réalisant le test, laquelle rémunération peut alors varier selon le prestataire. En général, la plupart d’entre eux se voient payer à hauteur de 350€ TTC. Mais, le coût va aussi avec d’autres critères importants comme la taille (surface habitable / surface de plancher) de la maison, la complexité (volume simple ou pas) ou encore le délai de réalisation du test.